Recherche sur le site :
Compteur de visite
  menugauche.jpg
NEWS
PRESENTATION DE LA MAISON DU PAYSAN :

LA RENTABILISATION DE L'AVICULTURE TRADITIONNELLE:

« LE REVEIL AGROPASTORAL »

LES PARTICULARITES ET L'AUDACE DE LA MAISON DU PAYSAN

NOS PROJETS

NOTRE PARTICIPATION AUX FOIRES DES INDEPENDANCES AU BENIN

LA RESTAURATION DU VILLAGE

 
Nos articles
 
:: PRESENTATION DE LA MAISON DU PAYSAN

:: LES PARTICULARITES ET L'AUDACE DE LA MAISON DU PAYSAN

:: LES INNOVATIONS EN AVICULTURE VILLAGEOISE

:: LE REVEIL AGROPASTORAL

:: FORMATION

:: NOS PROJETS

:: NOTRE PARTICIPATION AUX FOIRES DES INDEPENDANCES AU BENIN

 
 

Fates porter votre Nom par une maison dans le village des paysans

 

LA MAISON DU PAYSAN :

          Un modèle parfait pour le développement du village. La maison du Paysan, c’est une surface de 700 m² sur laquelle nous élevons ensemble lapins, poulets, pintades, dindons, cabris, porcs, aulacodes et pigeons dans une synergie parfaite.

  

Visite du Sherpa Adrien AHANHANZO avec une délégation française qui a coïncidé avec la visite d’une délégation  de la Chambre d’Agriculture conduite par son Président  

 


Nous produisons : 

  • 2300 à 2500 lapins par an, à partir de 56 lapines mère ;

  • 65 à 70 porcelets par an, à partir de 3 truies locales qui n’ont rien à envier aux truies importées;

     


Photo 4 : Géniteur local castré reformé âge 2 ans poids 135 kg
Photo 3 : truie locale âge 12 mois première gestation
Photo 2 : porcelets locaux en engraissement
Photo 1 : truies locales de la maison du paysan elles n’ont rien à envier aux truies importées

  • 200 à 210 aulacodes par an, à partir de 20 femelles d’aulacodes;

      
  • 2200 à 2300 poulets, pintades et dindons à partir de 20 poules locales et de 50 pintades et de 6 dindes,

      

           Nos pigeons, par leur vol, jouent le rôle de ventilateurs naturels de la lapinière, de l’aulacoderie, et de la maison du paysan toute entière. Ceci permet à mes lapines de se reproduire 12 mois sur 12 alors que sur le plan national, les lapines ont des difficultés à se reproduire entre décembre et mars à cause de la chaleur ambiante qui caractérise la grande saison sèche.



          Ainsi je ne paie pas l’électricité pour actionner les brasseurs comme en Europe et ailleurs mais au contraire, ce sont mes brasseurs naturels, les pigeons qui me payent avec leurs progénitures
          La rentabilisation des spéculations agro-pastorales qui ont cours dans les villages est à ce prix; Il ne peut en être autrement.
Le promoteur : Dr Michel BABADJIDE Vétérinaire Fermier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
copy
   Accueil || Formation || Nos actions || Nos videos || Nous ecrire Copyright © 2011 - 2018 Maison du paysan.